Langues:
Accueil » Exposition à l'aluminium » Niveau 1

Pas de risque de maladie d'Alzheimer ou de cancer suite à l'exposition à l'aluminium, selon diverses évaluations scientifiques

Exposition à l'aluminium Page d'accueil

Contexte - L'aluminium est largement utilisé dans les emballages alimentaires, les appareils ménagers, les additifs alimentaires, les cosmétiques, etc.

Présente-t-il un risque pour la santé?

Ceci est une synthèse et un résumé de plusieurs rapports scientifiques de consensus. Pour une liste complète des sources, vous pouvez vous référer à la section références.

  • Source :EFSA ( (2008) / ANSM (2011)
  • Résumé & Détails: GreenFacts

Introduction

L'aluminium est utilisé dans un certain nombre d'applications, du traitement de l'eau et des produits ignifuges aux appareils de consommation, aux produits pharmaceutiques tels que les vaccins, les déodorants et les additifs alimentaires, les emballages et les ustensiles de cuisine ...

Quels sont les effets potentiels sur la santé de l'aluminium?

Il a été suggéré que l'aluminium pourrait être lié à la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies neurodégénératives. Il a également été suggéré que l'aluminium pourrait être lié à un certains cancers, car il peut produire des dommages à l'ADN à fortes doses. Toutefois, en se fondant sur les données scientifiques disponibles depuis cette suggestion, le Groupe d'étude de l'Agence Européenne pour l'Alimentation et la Sécurité (EFSA) considère qu'il n'y a aucun risque lié à l'aluminium présent dans les aliments dans le développement de la maladie d'Alzheimer.

L' Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé AFSSAPS conclut de son côté que les données sont insuffisantes pour établir un lien spécifique entre l'utilisation d'anti-transpirants contenant de l'aluminium et le cancer du sein. La manière actuelle dont l'aluminium est utilisé dans les produits de consommation n'est donc pas considérée comme un risque pour la santé.

Quelles sont les principales sources d'exposition de l'aluminium?

Il y a deux principales sources d’exposition à l’aluminium : via l’alimentation et au travers de la peau.

La principale voie d'exposition à l'aluminium pour la population générale est par la nourriture. Les céréales et les produits céréaliers, les légumes, les boissons et certaines préparations pour nourrissons semblent être les principaux contributeurs. La plupart des aliments non transformés contiennent généralement moins de 5 mg d'aluminium / kg, mais des concentrations plus élevées se retrouvent souvent dans les pains, les gâteaux et les pâtisseries (avec des biscuits aux niveaux les plus élevés), ainsi que dans certains légumes. L'aluminium dans l'eau potable représente une autre source mineure d'exposition avec l'utilisation de composés d'aluminium dans les produits pharmaceutiques et de consommation.

L'absorption de l'aluminium par la peau après exposition cutanée, par l'utilisation de déodorants, est encore très mal comprise car les études disponibles sont de mauvaise qualité. L'agence française AFSSAPS recommande donc de limiter la concentration d'aluminium dans les produits cosmétiques à 0,6% et de ne pas utiliser de produits cosmétiques contenant de l'aluminium sur les peaux endommagées. Elle recommande également que ces informations soient clairement indiquées sur l'emballage.

La quantité d'aluminium qui entre dans la circulation sanguine par la digestion est relativement faible (0,1% -0,3%), mais dépend du type de composé d'aluminium et certains sont absorbés jusqu'à 10 fois plus. Une fois dans le sang, il est filtré et éliminé par les reins. L'aluminium non absorbé est excrété dans les fèces.

Quelle est la «limite hebdomadaire tolérable d'exposition» à l'aluminium, et les niveaux d'exposition réels respectent-ils cette valeur?

Sur la base de toutes les études disponibles, la limite tolérable d'exposition à l'aluminium a été établie à 1 mg d'aluminium / kg de poids corporel par semaine, ce qui est une valeur 100 fois plus faible que le niveau auquel les effets négatifs sont observés. Cette valeur est conforme à celle établie en 2006 par le comité mixte FAO / OMS (JEFCA). Les résultats d'une étude plus récente (2011) n'ont pas fourni d'informations supplémentaires pouvant justifier le réexamen de l'évaluation de l'innocuité des additifs alimentaires à base d'aluminium autorisés dans l'Union européenne

D'après une évaluation de l'exposition alimentaire moyenne à l'aluminium dans la population générale en Europe, il a été estimé qu'une partie importante de la population avait une consommation de 2,3 mg d'aluminium / kg de poids corporel par semaine, dépassant ainsi la dose tolérable limite. En 2008, une autre évaluation de la population française avait montré que leur exposition était inférieure à la limite, quelles que soient les catégories de la population concernée, y compris les nourrissons.

Réferences :
Safety of aluminium from dietary intake the Scientific Opinion of the Panel on Food Additives, Flavourings, Processing Aids and Food Contact Materials (AFC) of EFSA adopted in 2008;
 www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/doc/754.pdf
Statement of EFSA on the Evaluation of a new study related to the bioavailability of aluminium in food ; 2011 www.efsa.europa.eu/en/efsajournal/pub/2157.htm 
Risk assessment by the Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) related to the use of aluminum in cosmetic products.
 www.afssaps.fr/var/afssaps_site/storage/original/application/ad548a50ee74cc320c788ce8d11ba373.pdf

FacebookTwitterEmail
Thèmes
Publications A-Z
Dépliants