Langues:
Accueil » Cadmium » Niveau 1

Cadmium

Cadmium Page d'accueil

Contexte - Le cadmium est essentiellement un sous-produit de l’extraction, de la fonte et de l’affinage du zinc du plomb et du cuivre. L’essentiel du cadmium obtenu est utilisé dans la production de piles nickel-cadmium.

Quels sont les effets du cadmium sur la santé humaine et sur l'environnement?

Ceci est un résumé fidèle du rapport produit en 2010 par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (UNEP) : " Final review of scientific information on cadmium" 

  • Source :UNEP (2010)
  • Résumé & Détails: GreenFacts

Qu’est-ce que le cadmium ?

Sous sa forme élémentaire, le cadmium est un métal blanc argenté mou. En général, il n’est pas présent dans l’environnement en tant que métal pur, mais se trouve le plus souvent dans les minerais de zinc, de plomb et de cuivre.

Le cadmium n’est pas un élément utilisé par l’organisme et il est toxique. Il a principalement des effets sur les reins et les os. Il s’agit également d’une substance cancérigène en cas d’inhalation. Le cadmium peut s’accumuler dans le foie, les reins et les os, qui peuvent servir de sources d’exposition plus tard au cours de la vie.

Dans l’environnement, le cadmium est toxique pour les plantes, les animaux et les micro-organismes. Étant donné qu’il s’agit d’un simple élément chimique, le cadmium est persistant – il ne peut pas se décomposer en des substances moins toxiques dans l’environnement.

Comment le cadmium est-il produit et utilisé ?

Le cadmium est essentiellement un sous-produit de l’extraction, de la fonte et de l’affinage du zinc et, dans une moindre mesure, un sous-produit de la fabrication de plomb et de cuivre. L’essentiel du cadmium obtenu est utilisé dans la production de piles nickel-cadmium, qui représentaient, en 2004, 81 pourcent de la quantité totale de cadmium. Les autres grandes utilisations du cadmium affiné sont les suivantes : des pigments pour le plastique, la céramique et l’émail ; des stabilisateurs pour le plastique ; le traitement du fer et de l’acier et en tant qu’élément de certains alliages de plomb, de cuivre et d’étain. Depuis 1990, la consommation destinée aux pigments, aux stabilisateurs, aux alliages et aux autres utilisations a considérablement diminué.

Que devient le cadmium dans l’environnement ?

Le cadmium est rejeté par différentes sources naturelles et anthropiques dans l’atmosphère, les milieux aquatique et terrestre, essentiellement sous la forme de particules. Le cadmium peut être rejeté naturellement par les volcans ou la météorisation des roches ; il peut également provenir des activités humaines, notamment de l’extraction minière et de la production, de l’utilisation et de l’élimination de produits contenant du cadmium.

Une fois qu’il est présent dans l’environnement, il peut y rester pendant longtemps. Il peut être déplacé d’un emplacement à l’autre, sous la forme de particules qui sont soit transportées par le vent, soit emportées par les eaux.

Quelle quantité de cadmium est rejetée dans l’environnement ?

L’étude la plus récente des émissions humaines mondiales de cadmium a estimé la quantité totale à environ 3000 tonnes. Il est difficile d’évaluer les sources naturelles et les estimations varient considérablement. On considère néanmoins que les émissions naturelles sont bien plus élevées que les émissions humaines.

La connaissance des effets néfastes du cadmium s’étant améliorée, de nombreuses utilisations du cadmium ont été nettement revues à la baisse dans les pays industrialisés et des systèmes de gestion des déchets ont été mis en place pour limiter le rejet de cadmium dans l’environnement.

A l’inverse, dans quelques pays en développement, certaines utilisations sont en hausse et des produits contenant du cadmium ne sont pas systématiquement collectés distinctement du flux général des déchets. Les déchets de cadmium finissent ainsi dans les déchets municipaux et sont éliminés dans le cadre de décharges, de combustion à ciel ouvert ou de dépotage sauvage. Une partie du cadmium présent dans ces produits sera rejetée dans l’environnement.

Quels sont les effets du cadmium sur la santé humaine ?

Les principaux effets sur la santé du cadmium concernent les reins : le cadmium affaiblit le système de filtration du sang de ces derniers, qui permet l’évacuation des protéines dans l’urine. La gravité des effets dépend de la durée et de l’amplitude de l’exposition. Le cadmium peut également avoir des effets néfastes sur les os en cas de longue exposition à des niveaux légèrement supérieurs à ceux pour lesquels on observe des effets sur les reins. En cas d’inhalation, le cadmium peut être à l’origine de cancers du poumon. Il ne semble pas provoquer de cancer en cas d’ingestion.

Le cadmium est essentiellement stocké dans le foie et les reins. Son élimination est lente, avec une demi-vie très longue (des décennies) dans le corps humain. Les concentrations de cadmium dans la plupart des tissus augmentent avec l’âge.

Quels sont les effets du cadmium sur l’environnement ?

Le cadmium est un métal lourd non essentiel, ce qui signifie qu’il n’est pas utilisé par les systèmes biologiques. Dans les écosystèmes aquatiques et terrestres, il a tendance à s’accumuler dans les organismes vivants, notamment chez les vertébrés, et plus particulièrement dans des organes tels que le rein et le foie ; il s’accumule également chez les invertébrés, dans les algues et les plantes. Les effets sur les oiseaux et les mammifères touchent essentiellement les reins.

Que faut-il encore savoir sur les rejets de cadmium et leurs effets néfastes sur la santé et l’environnement ?

Il existe encore un manque et un besoin d’informations dans les domaines suivants :

  • Améliorer l’évaluation et les rapports sur les rejets et les expositions, notamment dans les pays en développement, et identifier les incohérences entre les chiffres officiels concernant les rejets et la quantité de cadmium constatée dans l’environnement.
  • Recueillir des informations fiables sur les quantités de cadmium rejetées dans l’environnement, notamment dans les pays en développement, où la combustion à ciel ouvert de produits contenant du cadmium est une pratique répandue. 
  • Connaître les contributions relatives des émissions de cadmium naturelles et anthropiques à l’échelle mondiale
  • Mieux évaluer l’étendue des risques pour les humains, les écosystèmes ou les animaux dus à l’exposition au cadmium, le rôle de la propagation à longue distance dans l’environnement, la contribution des sources anthropiques par rapport aux sources naturelles et l’influence des sources locales, régionales et mondiales.

FacebookTwitterEmail
Thèmes
Publications A-Z
Dépliants

Video