Langues:
Accueil » Diversité biologique » Niveau 1

Perspectives mondiales de la diversité biologique - édition 4. Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (2014)

Diversité biologique Page d'accueil

Contexte - En 2002, la Convention on Biological Diversity a adopté comme objectif de diminuer la perte de biodiversité avant 2010.

Cet objectif a été raté, et de nouveaux objectifs ont été adoptés pour 2020.

Saurons-nous les atteindre ?

Ceci est un résumé fidèle du rapport produit en 2014 par la Convention sur la diversité biologique (CBD) : "Global Biodiversity Outlook 4 - Secretariat of the Convention on Biological Diversity " 

  • Source :CBD (2014)
  • Résumé & Détails: GreenFacts
Dernière mise à jour: 6 novembre 2017

Introduction: Qu'est-ce que la biodiversité et pourquoi est-ce si important ?

La biodiversité est l'expression de la variabilité entre les organismes vivants. Cela inclut la diversité au sein des espèces, entre les espèces et celle des écosystèmes. La biodiversité constitue le fondement de la résilience des écosystèmes et donc de la vaste gamme de services écosystémiques qui contribuent de manière essentielle au bien-être humain dont la nourriture et l'eau potable ne sont pas les moindres.

Quelles sont les perspectives mondiales en matière de biodiversité ?

En 2002, la Convention sur la diversité biologique (CDB) avait adopté un objectif visant à réduire de manière significative le taux de perte de biodiversité d'ici 2010. Pour suivre les progrès réalisés, la CDB a produit à ce sujet une série de rapports sur les Perspectives mondiales de la diversité biologique. La troisième édition (GBO-3), publiée en 2010, avait présenté des messages forts pour la communauté mondiale : les objectifs n’avaient pas été atteints.

En 2010, la Conférence des Parties de la CDB a donc adopté une nouvelle série de cibles pour 2020 proposant une vision pour un monde où la biodiversité est valorisée, conservée, restaurée et utilisée avec sagesse de façon à maintenir les services écosystémiques, une planète saine et fournir des avantages essentiels au profit de tous. Cette Perspective mondiale de la biodiversité est la quatrième de la série d'évaluations mondiales de l'état de la biodiversité, qui a évalué en 2014 les progrès réalisés à mi-parcours vers ces objectifs fixés pour 2020.

Quels progrès ont été réalisés pour atteindre les objectifs de biodiversité pour 2020 ?

Les progrès généraux observés pour toutes les cibles sont similaires à la situation déjà décrite dans le rapport de 2010 : il y a une augmentation des réponses données aux problèmes de la biodiversité. Néanmoins, sur la base des tendances actuelles, les pressions sur la biodiversité continueront d'augmenter au moins jusqu'en 2020, et son état général continuera à décliner, à l’exception peut-être de la conservation d'au moins 17% des zones terrestres et intérieures.

Le rapport à mi-parcours sur le Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique suggère en effet que si des progrès significatifs vers la réalisation de certaines composantes de la majorité des 20 objectifs de biodiversité à atteindre d'ici 2020 sont en bonne voie, les progrès ne sont pas suffisants pour atteindre globalement ces objectifs fixés pour 2020.

Quels progrès ont-ils été réalisés pour atteindre les cinq objectifs stratégiques spécifiques sur la biodiversité et les objectifs associés ?

Un «tableau de bord des objectifs cible» a été élaboré pour résumer les progrès accomplis dans la réalisation de chacune des 20 objectifs, ventilés selon leurs composantes, y compris un niveau de confiance fondé sur les preuves disponibles.

3.1 Concernant l'objectif stratégique 1 : Les causes sous-jacentes de la perte de biodiversité :

  • La sensibilisation du public à la biodiversité et son importance semblent augmenter (objectif 1) ; 
  • La valeur de la biodiversité est incorporée dans la planification et la comptabilité des pays (Objectif 2) ; 
  • Il y a un changement vers des incitations pour la conservation de la biodiversité (Objectif 3), même si les gouvernements continuent d'accorder des subventions nuisibles à la biodiversité ; 
  • Les ressources naturelles sont utilisées beaucoup plus efficacement, mais nos niveaux de consommation accrus l'emportent. (Objectif 4) ; 

3.2 Concernant l'objectif stratégique 2 : Actions visant à réduire la pression sur la biodiversité :

  • La perte de forêts a été considérablement ralentie dans certaines régions. Cependant, les habitats de tous types continuent d'être fragmentés et dégradés (Objectif 5) ; 
  • La surpêche continue d'être un problème majeur, bien qu'un nombre croissant de pêcheries soient certifiées durables (Objectif 6) ; 
  • Une foresterie certifiée accrue et l'adoption de bonnes pratiques agricoles conduisent à une production plus durable même si des pratiques non viables continuent de causer une dégradation de l'environnement et une perte de biodiversité (Objectif 7) ; 
  • La pollution par les nutriments (engrais) s'est stabilisée dans certaines régions d'Europe et d'Amérique du Nord, mais devrait augmenter dans d'autres régions. D'autres formes de pollution, telles que les produits chimiques, les pesticides et les plastiques, augmentent (Objectif 8) ; 
  • Les gouvernements prennent des mesures pour contrôler et éradiquer les espèces exotiques envahissantes. Cependant, le taux global d'invasions ne montre aucun signe de ralentissement. (Objectif 9) ; 
  • Les pressions multiples sur les récifs coralliens continuent d'augmenter. Moins d'informations sont disponibles concernant d'autres écosystèmes (Objectif 10). 

3.3 Concernant l'objectif stratégique 3 : La Sauvegarde des écosystèmes :

  • Bien que l'objectif de conservation de 17% des zones terrestres d'ici 2020 soit susceptible d'être atteint, de nombreux sites critiques sont mal conservés et la gestion inadéquate des aires protégées reste très répandue. (Objectif 11) ; 
  • Le risque d'extinction pour les oiseaux, les mammifères et les amphibiens ne cesse d'augmenter (Objectif 12) ; 
  • La diversité génétique du bétail domestique s'érode. (Objectif 13) ; 

3.4 Concernant l'objectif stratégique 4 : Améliorer les avantages des services écosystémiques :

  • Les habitats importants pour les services écosystémiques continuent d'être perdus et dégradés (Objectif 14) ; 
  • La restauration est en cours pour certains écosystèmes appauvris ou dégradés (zones humides et forêts). (Objectif 15) ; 
  • De nouvelles opportunités ont été ouvertes pour le partage juste et équitable des avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques (Objectif 16) par le biais du Protocole de Nagoya entré en vigueur en 2014. 

3.5 Concernant l'objectif stratégique 5 : Faciliter la mise en œuvre du Plan pour la diversité biologique :

  • Des stratégies et des plans d'action nationaux pour la diversité biologique devraient avoir été mis en place pour la plupart des Parties en 2015 (Objectif 17) ; 
  • La tendance à la baisse des connaissances traditionnelles n'est renversée que dans certains endroits par l'intérêt croissant pour les cultures traditionnelles et l'implication des communautés locales (Objectif 18) ; 
  • Les données et informations sur la biodiversité sont partagées beaucoup plus largement, mais beaucoup de données et d'informations restent inaccessibles (Objectif 19) ; 
  • Des efforts supplémentaires seront nécessaires pour augmenter considérablement les ressources financières nécessaires à la mise en œuvre effective du Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 (Objectif 20). 

Comment les défis de la biodiversité peuvent-ils être surmontés ?

Les principaux défis concernant l’avenir de la biodiversité sont :

  • Le changement climatique en tant que principal moteur de la perte de biodiversité et de l'évolution des écosystèmes d'ici 2050 ; 
  • La demande de terres fertiles, qui devrait augmenter considérablement d'ici 2050 ; 
  • La pêche sauvage, qui risque de s'effondrer, et l'aquaculture, qui devrait dominer la production de poisson d'ici 2050 ; 
  • La pénurie d'eau devrait augmenter dans de nombreuses régions du globe d'ici 2050. 

Il est en effet important de réaliser que ce sont les combinaisons des moteurs de ces changements défis qui pourraient pousser certains systèmes au-delà des points de basculement à l'échelle régionale d'ici 2050. Des exemples de réussite démontrent que des actions efficaces viennent simultanément de plusieurs causes de perte de biodiversité et l'analyse des données, la modification des incitations économiques, l'application des pressions du marché, l'application des règles et règlements, et l'implication des communautés autochtones et locales et des parties prenantes.

Les scénarios pour 2050 indiquent que des changements très importants par rapport aux tendances au statu quo sont donc nécessaires pour atteindre trois des objectifs mondiaux clés:

  • ralentir puis arrêter la perte de biodiversité;  
  • maintenir la température mondiale moyenne à moins de 2° C ;  
  • atteindre d'autres objectifs de développement humain ; 

C'est dans ce contexte que le rapport à mi-parcours sur le Plan stratégique pour la diversité biologique 2011-2020 a suggéré que, en 2014 la majorité de ces objectifs étaient encore considérés comme réalisables.

La conservation de la biodiversité s'inscrit-elle dans les Objectifs du Millénaire et le développement durable ?

Les services écosystémiques essentiels au bien-être humain en matière de fourniture de nourriture, d'eau, d'énergie et d'autres avantages dépendent tous des processus écologiques des écosystèmes fonctionnels, qui sont soutenus par la biodiversité. Bien que nous dépendions tous de manière différente de la biodiversité, les personnes pauvres et vulnérables dépendent généralement plus directement de la biodiversité que d'autres en raison de leur capacité limitée à acheter des alternatives.

Cependant, il y a souvent des choix à faire entre la livraison d'un type de service plutôt qu'un autre. Les décisions de gestion qui favorisent la fourniture de produits agricoles, par exemple, peuvent le faire au détriment du maintien de services de régulation (comme la pollinisation, par exemple).

Dans ce contexte, certains messages clés proviennent de l'analyse de GBO-4 sur la question du développement durable :

  • La biodiversité et les services écosystémiques peuvent contribuer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. De même, la perte de biodiversité a des conséquences négatives pour la société, et les mesures visant à réduire les pressions sur la biodiversité peuvent soutenir un large éventail de bénéfices sociétaux ; 
  • La réalisation des objectifs relatifs à la biodiversité aiderait à atteindre les objectifs d'autres priorités de développement mondial, notamment la pauvreté, la faim, la santé et un approvisionnement durable en énergie propre, en nourriture et en eau ; 
  • Le programme actuel de développement durable offre l'opportunité d'intégrer la biodiversité dans le programme de développement plus large. 

Ces Perspectives nous rappellent opportunément que le maintien du statu quo dans nos modèles actuels de comportement, de consommation, de production et d'incitations économiques ne permettra pas de garder un monde avec des écosystèmes capables de répondre aux besoins humains dans le futur.

Par conséquent, atteindre les objectifs exige des changements dans la société, y compris une utilisation beaucoup plus efficace de la terre, de l'eau, de l'énergie et des matériaux, repenser nos habitudes de consommation et en particulier les transformations majeures des systèmes alimentaires.

Atteindre les 20 objectifs fixés pour 2020 contribuerait de manière significative aux priorités mondiales : réduire la faim et la pauvreté, améliorer la santé humaine, assurer un approvisionnement durable en énergie, nourriture et eau propre, contribuer à l'atténuation du changement climatique et à l'adaptation, lutter contre la désertification et la dégradation des sols, et réduire la vulnérabilité aux catastrophes.

Les actions visant à atteindre ces objectifs devraient être menées de manière globale, cohérente et coordonnée. Cela signifie que les objectifs individuels ne doivent pas être traités isolément. De plus, une augmentation substantielle du financement lié aux projets de biodiversité est nécessaire pour la mise en œuvre de ces objectifs.


FacebookTwitterEmail
Thèmes
Publications A-Z
Dépliants