Langues:
Accueil » Déchets marins » Glossaire
Lire aussi la version actualisée du
Le point sur les récents rapports et initiatives concernant les problèmes liés aux déchets marins et aux microplastiques

Déchets marins et microplastiques

 

Glossaire sur Déchets marins et microplastiques

Absorption

Pénétration d'une substance dans un organisme par passage au travers des membranes de l'organisme (tube digestif, peau, muqueuse) sans créer de lésion. (Source : Le cancer digestif et la vessie. Lexique  )

Plus…

Adaptation

Ajustement des systèmes naturels et humains à un environnement nouveau ou changeant.

On peut distinguer différents types d'adaptation. En effet, celle-ci peut être, entre autres, soit anticipative soit réactive, soit privée soit publique, et soit autonome soit planifiée. (Source : Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire  Glossary, traduit par GreenFacts)

Appareil digestif

L’appareil digestif est le système d'organes qui reçoit les aliments, les digère pour en extraire de l'énergie et des nutriments et évacue les déchets restants.

Il comprend la bouche, les glandes salivaires, l'œsophage, l'estomac, le pancréas, le foie, la vésicule biliaire, l'intestin grêle, le gros intestin et le rectum.

Une fois la nourriture mâchée et avalée, les sucs digestifs libérés par le pancréas et l'estomac la décomposent en substances qui seront facilement absorbées par l'intestin grêle. Les éléments qui ne sont pas assimilés par l'organisme passent dans le gros intestin, formant ainsi des matières fécales qui sont ensuite expulsées par l'anus. (Source : GreenFacts )

Plus…

Biomasse

Masse ou quantité totale de matière organique provenant d’organismes vivant dans une zone particulière à un moment donné. (Source : GreenFacts)

Plus…

Chaîne alimentaire

Les végétaux et les animaux peuvent être liés par des relations alimentaires que l'on appelle les chaînes alimentaires.

Au bas des chaînes alimentaires se trouvent les végétaux verts qui transforment l'énergie solaire en énergie alimentaire pour le reste de la chaîne. Les animaux qui consomment les végétaux sont ensuite la proie d'un autre animal, et ainsi de suite, jusqu'en haut de la chaîne. (Source : Affaires indiennes et du Nord Canada Glossaire   )

Plus…

Commission Européenne

"La Commission Européenne incarne et défend l'intérêt général de l'Union. Elle constitue le moteur de son système institutionnel. Les quatre principales fonctions de la Commission consistent à proposer des textes législatifs au Parlement et au Conseil, à gérer et à mettre en œuvre les politiques communautaires, à faire respecter le droit communautaire (mission qu'elle partage avec la Cour de justice) et à négocier des accords internationaux, principalement en matière d'échanges commerciaux et de coopération."

Le personnel de la Commission est organisé en 36 Directions Générales (DG) et services spécialisés, comme la DG Environnement  et la DG Recherche . (Source : Site web de la CE  )

Composé chimique

Substance distincte formée de deux ou plusieurs éléments selon une proportion définie par poids. (Source : Santé Canada Le mercure dans l'environnement Glossaire )

Plus…

Condition

La condition d'un écosystème désigne la capacité de cet écosystème à fournir des services en fonction de sa capacité potentielle.

La condition d'un service fourni par un écosystème désigne la capacité de ce service à offrir des bienfaits aux hommes en fonction de sa capacité potentielle. (Source : Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire  Glossary, traduit par GreenFacts)

Dégradation des écosystèmes

Diminution persistente de la capacité des écosystèmes à fournir des services. (Source : EM  Glossary, traduit par GreenFacts)

Plus…

Degrés d'indication de cancérogénicité du CIRC

qui sont la base de la Classification standard du CIRC

Cancérogénicité pour l’homme

Indications de cancérogénicité suffisantes :

Le groupe de travail considère qu’une relation de cause à effet a été établie entre l’exposition à l’agent, au mélange ou aux circonstances examinés et le cancer chez l’homme. En d’autres termes, une relation positive a été établie entre l’exposition et la survenue de cancers, dans le cadre d’études où les effets du hasard, de biais et de facteurs de confusion ont pu être exclus avec suffisamment de certitude.

Indications de cancérogénicité limitées :

Une association positive a été établie entre l’exposition à l’agent, au mélange ou aux circonstances considérés et la survenue de cancers, et le groupe de travail estime qu’une interprétation causale de cette association est crédible, mais il n’a pas été possible d’exclure avec suffisamment de certitude que le hasard, des biais ou des facteurs de confusion aient pu jouer un rôle.

Indications de cancérogénicité insuffisantes :

Les études réalisées ne sont pas d’une qualité, d’une concordance ou d’une puissance statistique suffisantes pour permettre de conclure à l’existence ou non d’une relation de cause à effet, ou bien aucune donnée sur le cancer chez l’homme n’est disponible.

Indications d’une absence de cancérogénicité :

On dispose de plusieurs études suffisantes, couvrant la totalité des niveaux d’exposition connus pour être rencontrés chez l’homme et dont les résultats, concordants, ne font pas ressortir d’association positive entre l’exposition à l’agent, au mélange ou aux circonstances considérés et le cancer étudié —et ce, quel que soit le niveau d’exposition examiné. Lorsque les renseignements disponibles suggèrent ‘une absence de cancérogénicité’, cette conclusion ne peut s’appliquer qu’aux localisations tumorales, aux conditions et niveaux d’exposition et à la durée d’observation pris en considération dans les études dont on dispose. Au demeurant, l’éventualité de l’existence d’un risque très faible aux niveaux d’exposition étudiés ne peut jamais être exclue.

Dans certains cas, les catégories précitées peuvent être utilisées pour déterminer le degré d’indication de cancérogénicité pour tel organe ou tissu spécifique.

Cancérogénicité pour l’animal de laboratoire

Indications de cancérogénicité suffisantes :

Le groupe de travail considère qu’une relation de cause à effet a été établie entre l’agent ou le mélange examiné et une incidence accrue de néoplasmes malins ou d’une combinaison appropriée de néoplasmes bénins et malins a) chez deux espèces animales ou plus; ou b) dans le cadre de deux études distinctes ou plus, portant sur une même espèce, effectuées à des moments différents, ou dans des laboratoires différents, ou selon des protocoles différents.

Exceptionnellement, une seule étude portant sur une seule espèce peut être considérée comme apportant des indications suffisantes de cancérogénicité lorsqu’une proportion inhabituelle de néoplasmes malins a été observée—tant du point de vue de leur incidence que de leur localisation, du type de tumeur ou de l’âge auquel ceux-ci apparaissent.

Indications de cancérogénicité limitées :

Les données dont on dispose laissent penser qu’il existe un effet cancérogène, mais elles sont limitées et ne permettent pas de faire une évaluation définitive parce que : a) les indications de cancérogénicité se limitent à une seule expérience; ou b) des questions restent en suspens en ce qui concerne la justesse du protocole, de la conduite ou de l’interprétation de l’étude; ou c) l’agent ou le mélange considéré fait augmenter seulement l’incidence des néoplasmes bénins ou des lésions dont le potentiel néoplasique est incertain, ou encore des tumeurs dont la fréquence peut être naturellement élevée chez certaines souches.

Indications de cancérogénicité insuffisantes :

Les études ne peuvent être interprétées comme prouvant la présence ou l’absence d’un effet cancérogène, parce qu’elles présentent d’importantes faiblesses d’ordre qualitatif ou quantitatif, ou qu’on ne dispose pas de données sur le cancer chez l’animal de laboratoire.

Indications d’une absence de cancérogénicité :

On dispose d’un nombre suffisant d’études, portant sur deux espèces au moins, qui montrent que, dans les limites des expériences réalisées, l’agent ou le mélange n’est pas cancérogène. Lorsque les renseignements obtenus suggèrent une absence de cancérogénicité, cette conclusion ne peut s’appliquer qu’aux espèces, aux localisations tumorales et aux niveaux d’exposition étudiés. (Source : CIRC Préambule aux Monographies du CIRC  )

Dioxyde de carbone (CO2)

Gaz incolore, inodore, non-combustible, present en faibles concentrations dans l'air que nous respirons (environ 0,03% par unité de volume).

Du dioxyde de carbone est produit lorsqu'une matière contenant du carbone brûle, comme le bois, ou les combustibles fossiles. Il est également produit par la respiration et la décompositionde matières organiques. Les plantes absorbent le dioxyde de carbone grâce à la photosynthèse. (Source : The Pacific Forest Trust Glossary , traduit par GreenFacts)

Plus…

Durabilité

Capacité d'un développement, d'un mode de production ou d'un système à répondre aux besoins présents (et locaux) sans empêcher les générations futures (ou les populations vivant ailleurs) de subvenir à leurs propres besoins. (Source : Massive Change en action Glossaire de Massive Change )

Plus…

Eaux de surface

Eau se trouvant à la surface de la terre, telle que les lacs, les rivières, les fleuves, les étangs ou les sources. (Source : ATSDR Glossary of Terms , traduit par GreenFacts)

Eaux souterraines

Nappes d’eaux souterraines se situant entre les particules du sol et les surfaces de roche. (Source : ATSDR Glossary of Terms , traduit par GreenFacts)

Eaux usées

Eaux provenant des maisons ou des industries collectées et évacuées par les égouts. Quand les eaux usées bruts sont traitées dans des stations d’épuration, cela génère des boues d’épuration qui peuvent être traitées, sous certaines conditions être utilisées comme engrais ou déposées dans des décharges contrôlées. (Source : GreenFacts)

Ecosystème

Système où des organismes vivants interagissent avec leur environnement physique.

Les limites de ce qu'on peut appeler un écosystème sont assez arbitraires et dépendent de ce qui retient l'attention ou du thème de l'étude. Ainsi, un écosystème peut se limiter à un espace très réduit ou s'étendre à toute la Terre. (Source : GIEC Glossaire , traduit par GreenFacts)

Plus…

Effet néfaste sur la santé

Un changement dans les fonctions physiologique ou dans la structure des cellules, qui peut entraîner des maladies ou des problèmes de santé. (Source : ATSDR Glossary of Terms , traduit par GreenFacts )

Exposition

Contact des cellules d’un organisme avec une substance, un micro-organisme ou un rayonnement. Dans les cas de l’homme, il peut s’agir d’un contact avec une substance par l'ingestion (en avalant), par la respiration ou par la peau ou les yeux.

L’exposition peut être de courte durée [exposition aiguë], de durée moyenne [exposition de durée moyenne] ou de longue durée [exposition chronique].

L’exposition peut être divisée en exposition externe et interne. L’exposition externe désigne la dose complète à laquelle un corps est exposé.

L’exposition interne désigne uniquement la fraction de la dose chimique initiale qui est absorbée et distribuée à travers le corps à travers la circulation systémique. (Source : GreenFacts )

Plus…

Ingestion

Le fait d’avaler quelque chose, en mangeant, en buvant ou en mettant des objets en bouche. Une substance dangereuse peut entrer dans le corps de cette manière. (Source : ATSDR Glossary of Terms , traduit par GreenFacts)

Inorganique

Terme renvoyant à tout composé qui ne contient pas à la fois du carbone et de l'hydrogène; on peut qualifier d'inorganiques soit des éléments du tableau périodique [e.g. mercure élémentaire, plomb élémentaire], soit des composés, par exemple les oxydes d'azote (NOx) et le dioxyde de carbone [ou encore le chlorure de sodium (NaCl), le carbonate de calcium (CaCO3), etc.] (Source : CCIPP Glossaire )

Le Groupe mixte d'experts sur les aspects scientifiques de la protection du milieu marin

Le Groupe mixte d'experts sur les aspects scientifiques de la protection du milieu marin (GESAMP) est un organe consultatif, créé en 1969, qui conseille les Nations Unies (ONU) sur les aspects scientifiques de la protection de l'environnement marin. À l'heure actuelle le GESAMP est parrainé conjointement par neuf organisations des Nations Unies ayant des responsabilités concernant l'environnement marin, et ils utilisent GESAMP en tant que mécanisme de coordination et de collaboration entre eux. Les fonctions du GESAMP sont de mener et appuyer les évaluations environnementales marines, d'entreprendre des études approfondies, des analyses et avis sur des sujets précis, et d'identifier les questions émergentes concernant l'état de l'environnement marin. GESAMP se compose aujourd'hui de 16 experts, issus d'un large éventail de disciplines pertinentes, qui agissent dans une capacité personnelle indépendante. Les études et évaluations sont généralement effectuées par des groupes de travail dédiés, dont la plupart des membres ne sont pas des membres du GESAMP mais font partie du réseau plus large de GESAMP. (Source : www.gesamp.org/about  )

Mécanisme mondial

Le Mécanisme mondial est un organe secondaire de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD). En tant que l'un des partenaires chargés de la mise en oeuvre de la Convention, il fournit toute une série de services de conseils spécialisés d'ordre financier dans le but d'augmenter les fonds pour réduire la pauvreté en encourageant une gestion durable des sols. (Source : Site web du Mécanisme mondial )

Parties prenantes

Individus ou groupes d'individus qui sont concernés par une décision et ont un intérêt dans son issue. (Source : TDM Encyclopedia Glossary , traduit par GreenFacts)

Polluant(s)

Une substance qui est soit présente dans un environnement auquel elle n'appartient pas ou qui est présente en niveau suffisant pour entraîner des effets néfastes pour la santé et l'environnement. (Source : GreenFacts)

Processus liés aux écosystèmes

Les actions et évènements physiques, chimiques et biologiques qui lient les organismes et leur environnement. (Source : GreenFacts)

Plus…

Production / productivité

La production est le processus consistant à créer, cultiver, fabriquer ou améliorer des biens et des services. Le terme désigne également la quantité produite.

En économie,
la productivité sert à mesurer l'efficacité ou la vitesse de production. Il s'agit, par exemple, du nombre de biens produits par unité d'entrant (comme la main d'œuvre, les machines et le capital).

En biologie,
la productivité est une mesure de l'efficacité avec laquelle un système biologique convertit de l'énergie en croissance. (Source : GreenFacts)

Risque

La probabilité que quelque chose puisse causer une blessure ou un dommage. (Source : ATSDR Glossary of Terms , traduit par GreenFacts)

Services fournis par les écosystèmes

Il s'agit des bienfaits que les hommes obtiennent des écosystèmes.

Ceux-ci comprennent les services d'approvisionnement tels que la nourriture et l'eau, les services de régulation tel que la régulation des inondations et des maladies, les services culturels tels que les bénéfices spirituels, récréatifs et culturels, et les services de soutien qui maintiennent des conditions favorables à la vie sur Terre, tels que le cycle des éléments nutritifs. (Source : Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire  Summary, traduit par GreenFacts)

Plus…

Tendance

Modèle de changement basé sur le long terme et qui ne reflète pas les fluctuations à court terme. (Source : Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire  Glossary, traduit par GreenFacts)

Toxique

Qui est capable d’empoisonner ou de nuire à un organisme. Les substances toxiques peuvent entraîner des effets néfastes sur la santé. (Source : GreenFacts)

Unités de masse (poids)

Le système international d'unité de masse est le kg. Différentes unités de masse métrique sont exprimées par des multiples ou des fractions de 1 gramme:

1 tonne (t) =1 000 000 g
1 kilogramme (kg) =1 000 g
1 gramme (g) =1 g
1 milligramme (mg) =0.001 g
1 microgramme (µg) =0.000 001 g
1 nanogramme (ng) =0.000 000 001 g
1 picogramme (pg) =0.000 000 000 001g

Les unités impériales et américaines de poids peuvent également être exprimées comme unités SI:

1 US ton (ton) =0.907 tonne (metric ton)
1 UK ton (ton) =1.016 tonne (metric ton)
1 lb (pound) (libra) =453.59 g
1 oz (ounce) (onza) =28.35g

Bureau International des Poids et des Mesures 


Autres articles qui pourraient vous intéresser...
Déchets marins Page d'accueil
Les déchets plastiques constituent un problème croissant
Ressources en eau Page d'accueil
La demande d'eau dans le monde augmente régulièrement alors que l'approvisionnement en eau est confronté à des problèmes de pollution, de changement climatique, de désertification et d'agriculture.
Expérimentation animale Page d'accueil
L’évaluation de la sécurité des produits chimiques nécessite le plus souvent l'utilisation d'essais sur les animaux.
Liste de A à Z
FacebookTwitterEmail
    Thèmes
    Publications A-Z
    Dépliants

    Get involved!

    This summary is free and ad-free, as is all of our content. You can help us remain free and independant as well as to develop new ways to communicate science by becoming a Patron!

    PatreonBECOME A PATRON!