Langues:
Accueil » Forêts » Niveau 2 » Question 2

Forêts

2. Quelle superficie de forêt la Terre abrite-t-elle et à quelle vitesse se réduit-elle ?

  • 2.1 Quelle superficie de la planète les forêts couvrent-elles ?
  • 2.2 A quelle vitesse les forêts disparaissent-elles ?
  • 2.3 Comment les forêts peuvent-elles influer sur le changement climatique ?

L’étendue des terres recouvertes de forêts constitue un élément clé d’information pour la politique forestière, puisqu’elle constitue l’une des mesures de l’importance des forêts dans un pays ou une région.

Surveiller l’étendue des ressources forestières et leurs caractéristiques a pour but de réduire le déboisement sauvage, de restaurer et de réhabiliter les paysages forestiers dégradés, de gérer durablement les forêts et d’évaluer l’importance de la séquestration du carbone par les forêts et les arbres, laquelle contribue à la modération du climat mondial.

C’est dans cette perspective que chaque pays a fourni des informations à l’Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture ( ) concernant l’état actuel des forêts et les changements survenus au fil du temps. Plus précisément, quatre aspects sont examinés :

Plus en anglais…

2.1 Quelle superficie de la planète les forêts couvrent-elles ?

En 2005, la superficie forestière totale était estimée à 30% des terres de la planète, soit un peu moins de 40 millions de km2. Ce chiffre correspond à une moyenne de 0,62 ha (6200 m2) par habitant, mais la répartition est inégale. Cette estimation se base sur les données fournies par 228 pays et régions.

Parmi les différentes régions du monde, l’Europe (qui, dans le cadre de cette évaluation, comprend la Fédération de Russie) détient un quart de toute la superficie forestière, suivie de l’Amérique du Sud, puis de l’Amérique du Nord et centrale. L’Amérique du Sud est la région dotée du pourcentage le plus élevé de couverture forestière (près de la moitié de la superficie des terres), et l’Asie est la région dont le pourcentage de couverture forestière est le plus faible (moins de 20% de la superficie terrestre).

Couverture forestière par sous-région 2005 [en]

Les cinq pays possédant les couvertures forestières les plus étendues sont la Fédération de Russie, le Brésil, le Canada, les Etats-Unis et la Chine. Ils représentent à eux cinq plus de la moitié de la superficie forestière mondiale, et la Fédération de Russie à elle seule détient 20% du total mondial. Plus en anglais…

2.2 A quelle vitesse les forêts disparaissent-elles ?

En règle générale, la déforestation s’est produite au rythme de 130 000 km2 (13 millions d’hectares) par an pendant la période 1990-2005 (une zone de la taille de la Grèce), avec peu de signes d’une réduction significative au fil du temps. Bien que la déforestation se poursuive à un rythme alarmant, la perte nette annuelle de forêts est en baisse en raison de la plantation de nouvelles forêts et de l’expansion naturelle des forêts dans certains pays et régions.

Par conséquent, lorsqu’on prend en compte les augmentations et les diminutions estimées, la perte nette totale de superficie forestière sur la période 1990-2000 était d’environ 89 000 km2 par an. Ensuite, sur la période 2000-2005, la perte nette totale de superficie forestière était un peu moindre, avec 73 000 km2 par an, soit l’équivalent de 200 km2 de forêt par jour. Plus en anglais…

2.3 Comment les forêts peuvent-elles influer sur le changement climatique ?

Les forêts et autres terres boisées ont été classées en différentes catégories, sur base de leurs caractéristiques. Les forêts primaires et les forêts naturelles modifiées ne comprennent que des espèces d’arbres indigènes ; les forêts semi-naturelles sont le résultat de la régénération naturelle assistée, de la plantation ou du semis. Les plantations forestières désignent les forêts obtenues par plantation ou semis, dont les arbres appartiennent généralement à une seule et même espèce (indigène ou introduite) et ont été plantés à espacement régulier et/ou la même année.

Encadré 2.1 : Etude thématique sur les forêts plantées [en]

Classifier les forêts de cette manière, lorsqu’il est possible de le faire, permet de déterminer à quel point les forêts sont modifiées et de se faire une idée de l’intensité de la gestion et du potentiel de production de bois. Cependant, les informations concernant toutes les catégories n’ont pas toujours été aisément disponibles pour tous les pays.

Les forêts primaires recouvrent plus d’un tiers de la superficie totale des forêts, mais sont inégalement réparties. Les Caraïbes, l’Europe (à l’exception de la Fédération de Russie) et les zones arides d’Afrique et d’Asie ne comptent que quelques zones limitées de forêts primaires. L’étendue de forêt primaire la plus vaste se trouve en Amazonie. Les pays d’Amérique du Nord et centrale et la Fédération de Russie possèdent également un pourcentage élevé de forêts primaires.

Les forêts naturelles modifiées recouvrent un peu plus de la moitié de la superficie forestière globale. Environ 7% sont considérées comme des forêts semi-naturelles, et les plantations forestières représentent environ 4% des forêts. En ce qui concerne les autres terres boisées, un peu plus des deux tiers sont considérées comme terres boisées naturelles modifiées.

La tendance générale est à la diminution de la superficie des forêts primaires et des forêts naturelles modifiées, et à l’augmentation de la superficie des forêts semi-naturelles et des plantations forestières. D’après les estimations, environ 60 000 km2 de forêts primaires sont perdues ou modifiées chaque année depuis 1990 suite à la coupe d’arbres ou à d’autres interventions humaines (sans compter les pertes subies par la Fédération de Russie), et rien n’indique que cette perte de forêt primaire soit en train de ralentir. Rien qu’au Brésil et en Indonésie, 49 000 km2 de forêts primaires disparaissent chaque année. Cependant, un certain nombre de pays qui avaient cessé d’exploiter des zones de forêts naturelles ont enregistré une augmentation de leur superficie de forêts primaires, puisque avec le temps, ces zones se modifient jusqu’à devenir des forêts répondant aux critères des forêts primaires.

Deux types de forêts particuliers, les mangroves et les bambouseraies ont fait l’objet d’une étude supplémentaire. La superficie des mangroves a été estimée à 152 000 km2 et celle des bambouseraies à quelque 400 000 km2. Plus en anglais…

Encadré 2.2 : Mangroves [en]

Encadré 2.3 : Bambou [en]


FacebookTwitterEmailTelecharger (64 pages, 1.0 MB)
Thèmes
Publications A-Z
Dépliants

Video