Langues:
Accueil » SIDA » Niveau 2 » Question 7

SIDA Etat actuel de l’épidémie & défis à relever

7. Que convient-il de faire pour améliorer la prévention et l’accès au traitement ?

  • 7.1 Comment renforcer la prévention du SIDA ?
  • 7.2 Comment accroitre l’accès au traitement ?
  • 7.3 Comment renforcer les systèmes et les ressources humaines ?
  • 7.4 Comment rendre la prévention et le traitement plus accessibles et moins chers ?
  • 7.5 Quels sont les principaux besoins dans le domaine de la recherche et du developement ?
  • 7.6 Comment atténuer le profond impact social du SIDA ?

Pour tendre le plus possible vers un accès au traitement à toutes les personnes qui en ont besoin – l’un des objectifs pour 2010 -, un engagement et des actions dans un certain nombre de domaines clés sont nécessaires, comme la prévention, l’accès au traitement, les ressources humaines, les produits de prévention et de traitement, la recherche et l’impact social. Plus en anglais…

7.1 Comment renforcer la prévention du SIDA ?

Programme communautaire d’entraide au Kenya
Programme communautaire d’entraide au Kenya
Credit : ONUSIDA/G. Pirozz

La prévention du VIH doit être renforcée et continuellement mise en avant afin d’empêcher des millions de nouvelles infections chaque année.

L’accès à une information préventive claire et factuelle sur le VIH devrait être un droit, tout comme l’accès au dépistage du VIH. Toute personne devrait pouvoir connaitre son statut sérologique VIH, et devrait pouvoir recevoir de l’information sur le SIDA et bénéficier de conseil d’autres services sur le sujet.

Les services de prévention du VIH et l’éducation devraient cibler tout particulièrement les groupes de population vulnérables, notamment les professionnel(le)s du sexe, les consommateurs de drogues intraveineuses, les hommes ayant des rapports homosexuels ainsi que les prisonniers. Les autres groupes de population qui devraient bénéficier d’un meilleur accès à un service de prévention adéquat comprennent les femmes séropositives enceintes, qui risquent de transmettre la maladie à leur enfant (dans l’utérus, lors de l’accouchement, ou à travers l’allaitement), et les jeunes, qui représentent 40% du total des nouvelles infections. Plus en anglais…

7.2 Comment accroitre l’accès au traitement ?

Pour que l’accès au traitement du VIH continue de croître rapidement, toute une série d’actions doivent être mises en place. Il faudrait notamment :

  • répandre l’accès à un dépistage confidentiel et volontaire, afin que davantage de personnes puissent savoir si elles sont infectées ou non.
  • construire des centres de traitement supplémentaires, la plupart se concentrant pour l’instant dans les centres urbains, et garantir le même accès au traitement pour tous les groupes de populations affectés, y compris les enfants.
  • répandre l’accès aux médicaments contre les infections opportunistes courantes liées au VIH.
  • diminuer la stigmatisation et la discrimination liées au VIH,
  • former davantage de personnel médical dans le domaine du VIH et du SIDA, et améliorer l’approvisionnement en médicaments.
  • informer le public, des services de traitement disponibles, de leurs effets bénéfiques, et de la façon de les utiliser.

Plus en anglais…

7.3 Comment renforcer les systèmes et les ressources humaines ?

Le manque de travailleurs qualifiés dans de nombreux pays en voie de développement entraine une surveillance, une planification et une gestion de médiocre qualité. Cela conduit également à certains problèmes au niveau de la distribution des fonds, de la mise en oeuvre, du suivi et de l’évaluation des activités, ainsi que de la fourniture de services.

Eliminer ces obstacles demandera de :

  • recruter et former rapidement davantage de personnel soignant et inciter ces personnes à travailler dans leur pays d’origine au lieu de migrer vers les pays industrialisés.
  • augmenter le financement public destiné à former ce personnel dans les pays souffrant d’un manque cruel de ressources humaines.
  • encourager certaines personnes parmi la population locale à fournir elles-mêmes des services de prévention, de traitement, de soins et de soutien psychologique lorsque le nombre de professionnels de santé qualifiés disponibles est insuffisant.
  • mieux intégrer les services liés au SIDA dans d’autres programmes de soins de santé primaires (comme les programmes de santé maternelle et infantile, de santé sexuelle et reproductive, ainsi que le diagnostic et le traitement de la tuberculose, de la malaria, et des maladies sexuellement transmissibles).

Plus en anglais…

7.4 Comment rendre la prévention et le traitement plus accessibles et moins chers ?

Garantir que les produits de prévention et de traitement tels que les préservatifs et les médicaments antirétroviraux soient plus accessibles et abordables demande la mise en place d’une série de mesures. Notamment :

  • Les autorités nationales devraient supprimer les taxes sur les médicaments, les préservatifs et autres produits utilisés à des fins de prévention, de traitement, de soins et de soutien psychologique dans le cadre de la lutte contre le SIDA. Elles devraient également supprimer les lois ou réglementations qui pourraient rendre l’accès à ces produits moins aisé.
  • Les gouvernements devraient autoriser la mise sur le marché de nouveaux médicaments dès que ceux-ci sont approuvés par l’OMS, afin d’accélérer l’accès aux nouveaux traitements.
  • Les gouvernements devraient s’assurer que les rares médicaments pédiatriques disponibles pour traiter et prévenir le SIDA soient administrés à au moins 80% des enfants qui en ont besoin d’ici 2010.
  • De nombreux médicaments dont les personnes séropositives ont un besoin vital sont protégés par des brevets pharmaceutiques qui limitent leur utilisation et font grimper leur prix. Bien que les compagnies pharmaceutiques nécessitent une motivation financière suffisamment forte pour investir dans la recherche et le développement, les médicaments contre le VIH/SIDA doivent être produits à des prix aussi bas que possible et diffusés aussi largement que possible afin de répondre aux besoins des pays en voie de développement. Là où cela est possible, les pays devraient exploiter les flexibilités des accords sur la propriété intellectuelle afin de s’assurer un approvisionnement durable, et à moindre coût, en médicaments et en technologies médicales, y compris en ayant recours à la production locale.

Plus en anglais…

7.5 Quels sont les principaux besoins dans le domaine de la recherche et du developement ?

Il est essentiel de promouvoir l’innovation technologique afin de développer des microbicides et de nouvelles générations de médicaments, de même qu’un vaccin préventif.

Pour ce faire, des sommes d’argent bien plus conséquentes doivent être consacrées à la recherche, en particulier dans les industries pharmaceutiques et biomédicales. En outre, le secteur public devrait mettre en place des accords avec des entreprises privées afin de promouvoir un développement plus rapide des nouveaux médicaments pour enfants séropositifs. Les différentes parties prenantes devraient également participer à la planification et la conduite d’essais cliniques de prévention du VIH, de sorte à éviter les controverses que ces essais soulèvent fréquemment. Enfin, les gouvernements, la société civile et le secteur privé devraient mettre en place des systèmes et accords garantissant un accès plus large et équitable aux produits de traitement du VIH et des infections opportunistes courantes liées au VIH. Plus en anglais…

7.6 Comment atténuer le profond impact social du SIDA ?

Le SIDA aggrave tous les autres obstacles au développement humain, comme la sécurité alimentaire et la prévention des conflits. Par conséquent, les efforts visant à attenuer les impacts du SIDA doivent se concentrer simultanément sur la prévention des nouvelles infections, le traitement des personnes déjà infectées, et l’atténuation des effets du SIDA sur l’économie, les institutions et la société.

  • Les efforts visant à atténuer l’impact du SIDA doivent être dirigés en priorité vers les personnes et les familles touchées. Ces personnes doivent par exemple pouvoir accéder au traitement, bénéficier d’une aide alimentaire et de soins contre les maladies opportunistes et d’autres problèmes de santé.
  • Les enfants qui ont perdu un de leurs parents – ou les deux – à cause du SIDA doivent recevoir une attention toute particulière.
  • Des mesures de protection sociale devraient être prises afin de préserver les moyens de subsistance des personnes affectées par le SIDA : programmes d’aide sociale, aide aux enfants et aux orphelins, travaux publics créateurs d’emploi, etc.
  • Les réfugiés et les personnes déplacées sont des groupes de population vulnérables qui devraient pouvoir bénéficier des programmes de prévention, de prise en charge et de traitement dans les pays qui les accueillent.
  • Le programme chinois de lutte contre le SIDA pourrait servir de modèle dans le domaine du soutien aux familles et aux populations touchées par le SIDA, puisqu’il offre gratuitement des médicaments antirétroviraux des services de conseil et de dépistage volontaires, des médicaments pour prévenir la transmission du virus de la mère à l’enfant, une scolarisation gratuite pour les enfants orphelins ainsi que des soins et une aide économique pour les foyers affectés.

Plus en anglais…


FacebookTwitterEmailTelecharger (22 pages, 0.5 MB)
Thèmes
Publications A-Z
Dépliants

Video