Langues:

Substances Psychoactives Tabac, alcool et substances illicites

5. Pourquoi dépendance et maladies mentales vont-elles souvent de paire?

    De nombreuses personnes ayant des problèmes de drogue souffrent également de dépression
    De nombreuses personnes ayant des problèmes de drogue souffrent également de dépression
    Source: Patrick Jan Van Hove

    La dépendance est plus fréquente chez les personnes atteintes de troubles mentaux que chez les autres. De plus, les personnes dépendantes à la drogue sont plus susceptibles de souffrir de troubles mentaux que les personnes non dépendantes. Ceci révèle soit une base neurobiologique commune aux deux troubles, soit une interaction des effets à un certain niveau.

    Différentes hypothèses peuvent l’expliquer :

    1. La dépendance à la drogue et les maladies mentales peuvent se baser sur les mêmes processus dans le système nerveux.
    2. La consommation de drogue peut aider à atténuer certains des symptômes du trouble mental ou les effets secondaires de médicaments.
    3. La consommation de drogue peut accélérer l’apparition d’un trouble mental ou entraîner des changements biologiques intervenant dans les maladies mentales.

    Des observations tendent à confirmer chacune de ces hypothèses. Par exemple, de nombreuses substances psychoactives peuvent entraîner des effets analogues à des syndromes psychiatriques. De fait, les amphétamines et la cocaïne, par exemple, peuvent induire des symptômes de type psychotique. Les substances hallucinogènes peuvent avoir un effet sur la perception, les pensées et les émotions et produire des hallucinations, lesquelles sont une des manifestations de certaines psychoses. De plus, la consommation de substances psychoactives modifie régulièrement l’humeur d’une personne, entraînant soit des sentiments euphoriques, soit des symptômes dépressifs, surtout lors du sevrage.

    Seuls quelques pays ont effectué des recherches sur les liens entre la dépendance à la drogue et les maladies mentales et il se peut que les résultats ne puissent pas être appliqués à d’autres cultures.

    Par exemple, une étude américaine a révélé que les personnes présentant des troubles mentaux ont 4,5 fois plus de chance d’être dépendantes à la drogue et 2,3 fois plus de chance de devenir dépendantes à l’alcool à un certain moment de leur vie que les personnes ne souffrant d’aucune maladie mentale.

    Il a été observé que les personnes dépendantes à des drogues telles que l’alcool, le tabac ou la cocaïne sont plus susceptibles de souffrir de troubles mentaux comme la dépression que les personnes non dépendantes. Par exemple, une étude américaine a montré que 38% à 44% des personnes dépendantes à l’alcool ont souffert de dépression majeure, contre 7% seulement chez les individus non dépendants. Plus en anglais…


    FacebookTwitterEmailTelecharger (18 pages, 0.4 MB)
    Thèmes
    Publications A-Z
    Dépliants

    Video