Langues:

Substances Psychoactives Tabac, alcool et substances illicites

7. Conclusions

    La consommation de drogue et la dépendance sont à l’origine de nombreuses maladies et d’infirmités dans le monde. Les récentes avancées dans la recherche en neurosciences peuvent contribuer à améliorer les politiques de santé visant à réduire les dommages qu’infligent à la société la consommation de tabac, d’alcool et d’autres substances psychoactives.

    Les points à prendre en compte pour assurer des actions efficaces sont les suivants:

    1. Comme l’impact de la consommation de drogue sur la santé dépend grandement du type de drogue utilisé et du mode de consommation, la réponse de santé publique à l’usage de drogue devrait être proportionnelle aux dommages sanitaires qu’elle provoque.
    2. Dans l’ensemble, les substances psychoactives sont utilisées en raison de leurs effets agréables et de l’influence de l’entourage. Plus la fréquence et la quantité de drogue consommée sont grandes, plus le risque de dépendance est élevé.
    3. Des programmes et des politiques de santé publique efficaces qui n’abordent pas uniquement la dépendance à la drogue mais également d’autres formes nocives de consommation de drogue pourraient entraîner une baisse importante du fardeau sanitaire global lié à la consommation de drogue.
    4. Le risque de devenir dépendant aux drogues est déterminé par une combinaison de facteurs biologiques, génétiques, psychologiques, sociaux, culturels et environnementaux. On ne dispose à l’heure actuelle d’aucun moyen permettant d’identifier les personnes qui deviendront dépendantes.
    5. La dépendance à la drogue est un trouble d’ordre médical, et non un manque de volonté ou de force de caractère.
    6. La dépendance à la drogue et les maladies mentales touchent souvent les mêmes personnes. Par conséquent, il serait utile d’adopter une approche intégrée de la recherche, des évaluations et des traitements pour les deux types de troubles.
    7. Le traitement et la prise en charge de la dépendance à la drogue de manière rentable peut sauver des vies, améliorer la santé des personnes et réduire les coûts pour la société. Outre l’arrêt de la consommation de drogue, un traitement efficace exige des changements de comportement de la part des utilisateurs et bien souvent le recours à des médicaments de substitution.
    8. Le traitement doit être accessible à tous ceux qui en ont besoin et le secteur de la santé devrait fournir les traitements présentant le meilleur rapport coût-efficacité.
    9. Les principaux obstacles au traitement des personnes souffrant de dépendance sont la stigmatisation et la discrimination. Toute personne a les mêmes droits à la santé, à l’éducation, au travail et à l’intégration dans la société.
    10. L’investissement dans la recherche sur le cerveau dans le cadre de la dépendance à la drogue doivent se poursuivre et se développer pour inclure la recherche en matière de sciences sociales, de prévention, de traitement et de politiques de santé. Les résultats de la recherche devraient servir à élaborer des politiques basés sur des observations solidement documentées afin de réduire le fardeau qu’impose la consommation de drogue et la dépendance.

    Les récents progrès dans le domaine du traitement de la dépendance à la drogue soulèvent d’épineuses questions éthiques qui doivent être examinées prioritairement par les scientifiques et les décideurs politiques. Plus en anglais…


    FacebookTwitterEmailTelecharger (18 pages, 0.4 MB)
    Thèmes
    Publications A-Z
    Dépliants

    Video