Langues:
Accueil » Plantes OGM » Niveau 2 » Question 4

Plantes Génétiquement Modifiées

4. Les aliments à base de plantes génétiquement modifiées sont-ils sains ?

  • 4.1 Les aliments à base de plantes génétiquement modifiées sont-ils sains ?
  • 4.2 Comment la sécurité des aliments transgéniques devrait-elle être évaluée ?
  • 4.3 Comment convient-il d’étiqueter les aliments génétiquement modifiés ?

4.1 Les aliments à base de plantes génétiquement modifiées sont-ils sains ?

La question de la sûreté des aliments génétiquement modifiés a été revue par le Conseil International pour la Science (CIUS ou ICSU, de l’anglais International Council of Scientific Unions) qui a basé son opinion sur 50 évaluations scientifiques indépendantes faisant autorité et réalisées dans différentes parties du monde. Les cultures génétiquement modifiées disponibles actuellement – et les aliments qui en sont dérivés – ont été jugés propres à la consommation et l’on considère que les méthodes employées pour les tester sont adéquates.

Des millions de personnes à travers le monde ont consommé des aliments dérivés de plantes génétiquement modifiées (principalement du maïs, du soja et du colza) et, à l’heure actuelle, aucun effet néfaste n’a été observé. Néanmoins, l’absence de preuves d’effets négatifs ne signifie pas que de nouveaux aliments modifiés génétiquement soient sans risques. On ne peut exclure la possibilité que des plantes génétiquement modifiées aient des effets à long terme et il convient donc de les examiner au cas par cas. Plus…

4.1.1 Des substances allergènes et des toxines se retrouvent dans certains aliments traditionnels et peuvent porter atteinte à la santé de certaines personnes, ce qui a soulevé des craintes que les aliments issus de plantes génétiquement modifiées puissent contenir des niveaux élevés d’allergènes et de toxines. Une analyse approfondie des aliments génétiquement modifiés disponibles actuellement sur le marché n’a pas confirmé ces inquiétudes. L’utilisation de gènes venant de plantes contenant des allergènes connus est découragée et si un produit transformé se révélait poser un risque accru d’allergies, il devrait être retiré. Chaque aliment nouveau, y compris ceux issus de plantes génétiquement modifiées, devrait faire l’objet d’une évaluation prudente. Plus…

4.1.2 Une des inquiétudes relatives à la sécurité sanitaire des aliments concerne le transfert potentiel de gènes à partir d’aliments consommés aux cellules humaines ou aux micro-organismes à l’intérieur du corps.

De nombreuses plantes génétiquement modifiées ont été créées en utilisant des gènes conférant une résistance aux antibiotiques comme marqueurs. C’est pourquoi, en plus de présenter les caractéristiques désirées, ces plantes génétiquement modifiées contiennent des gènes conférant une résistance aux antibiotiques. Si, dans le système digestif, ces gènes devaient passer d’un produit alimentaire à des cellule humaines ou à des bactéries, cela pourrait entraîner le développement de souches de bactéries résistantes aux antibiotiques. Bien que les scientifiques estiment que la probabilité d’un tel transfert soit extrêmement faible, l’utilisation de gènes conférant une résistance aux antibiotiques est découragée.

On développe actuellement des méthodes par lesquelles l’ADN transgénique présent dans les plantes génétiquement modifiées peut être limité au strict minimum. Certaines de ces techniques impliquent l’élimination complète du marqueur génétique une fois le processus de sélection effectué. Plus…

4.1.3 Les scientifiques conviennent généralement que le génie génétique peut offrir certains bienfaits pour la santé des consommateurs. Des bienfaits directs peuvent être liés à une amélioration de la qualité nutritionnelle des aliments et à une réduction de la présence de composés toxiques et d’allergènes dans certains aliments.

Des bienfaits indirects pour la santé peuvent être liés à une moindre utilisation de pesticides, des plantes moins endommagées par les insectes et les maladies, plus de denrées alimentaires disponibles à un prix abordable ainsi que l’élimination de composés toxiques présents dans les sols. Il convient de mieux documenter ces bienfaits directs et indirects. Plus…

4.2 Comment la sécurité des aliments transgéniques devrait-elle être évaluée ?

L’introduction d’aliments nouveaux ou modifiés, comme les aliments génétiquement modifiés, requiert une analyse des risques étant donné que toute activité suppose un risque et que, dans certains cas, l’inaction comporte également un risque.

Les autorités nationales et la FAO/OMS ont établi plusieurs lignes directrices pour l’évaluation de la sécurité sanitaire des aliments dérivés de plantes génétiquement modifiées. Dans ces évaluations, on compare l’aliment génétiquement modifié à son homologue conventionnel, lequel est généralement considéré comme sûr en raison de son long passé d'utilisation. On compare dans quelle mesure les différents types d’aliments peuvent provoquer des effets néfastes ou des allergies et combien d’éléments nutritifs ils contiennent.

Les scientifiques préconisent que les évaluations de sécurité sanitaire des aliments soient effectuées au cas par cas avant que l’aliment génétiquement modifié ne soit lancé sur le marché, la surveillance post-commercialisation étant plus difficile et coûteuse. Les processus d’évaluation de sécurité sanitaire devraient être transparents, intégralement documentés et ouverts à l'examen du public, tout en respectant le souci légitime de protection des informations commerciales confidentielles. Plus…

4.3 Comment convient-il d’étiqueter les aliments génétiquement modifiés ?

Les consommateurs peuvent souhaiter sélectionner des aliments conventionnels sur base de certains critères, tels que les méthodes de production (produits biologiques ou issus du commerce équitable, par exemple), des principes religieux (nourriture kasher, par exemple) ou la présence d’allergènes connus (par exemple, les cacahuètes).

Préciser sur l’étiquette d’un aliment s’il est génétiquement modifié ou non peut permettre au consommateur de faire un choix quant au procédé utilisé pour produire l’aliment. Cela ne donne toutefois aucune information ni sur le contenu des aliments ni sur les risques ou avantages qu’un aliment particulier pourrait comporter. Un étiquetage plus informatif expliquant comment l’aliment a été transformé et quels sont les changements dans sa composition qui en résultent pourrait permettre aux consommateurs d’apprécier ces risques et avantages.

Les lignes directrices de la FAO/OMS (qui en sont toujours à un stade préliminaire) proposent d’étiqueter les aliments génétiquement modifiés

  1. quand ils sont considérablement différents de leurs homologues conventionnels,
  2. quand ils contiennent des protéines ou de l'ADN résultant de l'application de technologies de modification génétique, et
  3. lorsqu'ils sont produits à partir d'organismes génétiquement modifiés, d'ADN génétiquement modifié ou de protéines génétiquement modifiées, sans en contenir.

Plus…


FacebookTwitterEmailTelecharger (19 pages, 0.3 MB)
ThèmesDépliants